Le Syndicat d’Apiculture de l’Eure
Accueil du site
Agenda
<<   Août 2017   >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Il n'y a aucun évènement à venir pour ce mois dans l'agenda
Brèves
Retour sur les bancs de la "Primaire" ...
vendredi 9 février

Un peu d’arithmétique ...

Au petit déjeuner, vous mangez 10 g de miel sur une tartine ... ou mieux, à la cuillère, dans le pot ! ...

Problème : combien ces dix grammes de miel représentent-ils de "sorties aux champs" pour une abeille, et combien de fleurs a-t-elle visitée ?

Les éléments du calcul :
- Pour remplir son jabot de nectar, une abeille doit visiter environ 1 000 fleurs de trèfle *,
- Ce jabot plein représente environ 75 mg de nectar (soit presque le propre poids de l’abeille, environ 85 mg),
- Pour devenir du miel, le nectar doit perdre les 2/3 de son eau.

Résultat :

- Quantité de miel résultant d’une seule sortie après évaporation des 2/3 de son eau : 75 mg x 1/3 = 25 mg,

- Soit pour 10 g (10 000 mg) de miel : 10 000 : 25 = 400 voyages,

- Nombre de fleurs visitées en 400 voyages : 400 x 1 000 = 400 000 fleurs !

Bravo l’abeille ! ... et merci, même si vous êtes plusieurs à partager ce travail ...

* Les "fleurs" de trèfle (ou d’acacia par exemple), sont en fait des capitules composés d’un nombre variable de fleurs ...

Mégabombus

 
Une visite prématurée ...
samedi 20 janvier

Quelle curieuse météorologie en ce début 2007 !

Depuis une dizaine de jours, devant chez moi, un Camelia et plusieurs Prunus ornementaux sont totalement fleuris !

Et ce n’est pas tout ! Hier, vendredi 19 janvier, vers 15 h, j’ai observé une reine "hivernante" de Bombus terrestris qui butinait sur les Prunus. Elle est vite repartie, sans doute à cause d’une récolte maigre en quantité et en qualité.

Ce qui est inquiétant, c’est que si ces reines sortent de leur léthargie hivernale maintenant, elles vont consommer leurs réserves de graisse, et qu’elles ne survivront pas si un coup de froid - très probable - se produit dans quelques jours.

D’un point de vue général, les risques sont les mêmes pour toutes les espèces animales hivernantes, en particulier les batraciens.

Mais on n’y peut rien, sauf regretter.

Question ouverte : si vous avez aussi observé des bourdons ces jours derniers, merci de m’en faire part.

 
Auteur : Patrick OLIVIER
Articles de cet auteur
vendredi 10 mars 2006
L’abeille et l’apiculture
L’ABEILLE ET L’APICULTURE
J’ai été initié à l’apiculture par le Docteur Pierre Nouveaux ( 1892-1969 ) que les anciens écosiens ont bien connu . Ma fille aînée Bénédicte a découvert sa vocation en 2001. Elle a été formée au rucher-école du Calvados. Elle pratique à Ecos.
1 -HISTORIQUE
« Apis mellifica » nom latin de notre abeille domestique, appartient à l’ordre des hyménoptères . Par son organisation, elle est considérée comme un insecte social au même titre que les fourmis ou les termites.
Les anglos-saxons : les pays de langue allemande, la Grande Bretagne et les Etats-Unis nous ont (...)

lire la suite de l'article